Le logement : les propositions des candidats à la présidentielle

La course à la présidentielle est lancée et le programme de chaque candidat voit le jour. Que proposent les candidats concernant le logement ?

Commençons par le président actuel

Emmanuel Macron souhaite rénover 700 000 logements par an et construire davantage de logements au niveau des “zones tendues”. Le logement n’a pas été une priorité ces 5 dernières années pour notre Président de la République. Emmanuel Macron compte bien se rattraper s’il est élu pour ces 5 prochaines années.

La candidate du Rassemblement national

Marine Le Pen en fait sa priorité si elle devient présidente et cela passe par la construction de 100 000 logements sociaux chaque année. Parmi ses 100 000 logements, 20 000 seront destinés aux étudiants et jeunes travailleurs.

Un autre point de son programme : l’accès à la propriété deviendrait plus facile pour toutes les personnes qui souhaitent être propriétaire.

Le candidat de la Reconquête

Eric Zemmour entend bien aider les jeunes à se lancer dans leur 1er achat immobilier en supprimant les frais de notaires.

Il souhaite également aider les mères célibataires françaises et les travailleurs français en leur proposant un logement social en priorité.

Eric Zemmour a également l’intention de supprimer deux lois :

  • La loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) qui impose aux communes de posséder 25% de logements sociaux.
  • La loi Dalo (Droit au logement opposable) qui permet aux personnes mal logées de faire valoir leur droit pour la priorité aux logements sociaux.

La candidate du parti Les Républicains

Pour Valérie Pécresse, le logement est une priorité qui passe par le prêt à taux zéro pour la première acquisition et la construction de 125 000 logements sociaux annuels.

De plus, les personnes condamnées pour trafics et/ou violences n’auront pas accès aux logements sociaux.

Le candidat communiste

Fabien Roussel compte doubler le nombre de logements destinés aux étudiants pour un objectif de 350 000 logements pendant la durée du mandat. Il souhaite également davantage de constructions de logements pour les travailleurs.

Il sera également vigilant quant au respect de la loi SRU et sanctionnera les communes qui n’ont pas atteint 25% de logements sociaux. Toujours sur ce sujet, 30% des logements sociaux seront construits en zones urbaines.

Afin d’améliorer l’accès au logement pour tous, Fabien Roussel veut supprimer la loi Elan, la loi pour l’Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique.

Le candidat écologiste

Yannick Jadot a l’ambition de rénover les logements avec un budget de 10 milliards d’euros et de baisser la facture énergétique des ménages français. Il souhaite encadrer le prix des loyers comme la plupart des candidats de gauche.

Il a pour objectif de remplacer les cautions par la garantie universelle des loyers financée entre l’État français et les propriétaires.

En ce qui concerne les logements sociaux, il souhaite en construire 700 000 étalés sur les 5 ans.

Le candidat de la France Insoumise

Jean-Luc Mélenchon a pour objectif de construire 200 000 logements écologiques et d’isoler thermiquement 700 000 logements. Candidat de gauche, il souhaite encadrer les loyers, surtout à Paris.

D’ici 2027, il fera le nécessaire pour avoir zéro sans-abri en France. Par conséquent, il veut interdire les expulsions des locataires sans avoir trouvé une solution de relogement.

La candidate socialiste

Anne Hidalgo souhaite construire 150 000 logements sociaux dont 50 000 avec un loyer peu cher. Comme les autres candidats de la gauche, elle a l’objectif d’encadrer les loyers.

Dans son programme, elle aimerait rénover 760 000 logements par année de mandat.

Enfin, elle veut créer une nouvelle allocation pour les foyers modestes.

Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste

Philippe Poutou a pour objectif de mener une campagne politique menée par l’État et non par le privé. Cela se traduit par créer un “service public du logement”.

Enfin, il aimerait une véritable application de la loi de réquisition des logements vacants qui permet de réquisitionner les logements inhabités depuis plus de 12 mois.

Le candidat de Debout la France

Nicolas Dupont-Aignan a pour objectif de doubler le nombre de nouveaux propriétaires en France en diminuant la fiscalité sur l’immobilier.

Concernant les locataires, la création d’un contrat-accession est dans la liste de son programme. Ce contrat leur permettrait d’avoir une option d’achat sur le logement à partir de 10 ans d’occupation. Les loyers feraient office de remboursement anticipé.

Au sujet des étudiants, l’application d’un loyer bas serait de rigueur.

Enfin, Nicolas Dupont-Aignan souhaite transmettre la gestion des logements sociaux aux mairies.

Le candidat de Résistons!

Une restructuration de la politique du logement est de rigueur pour Jean Lassalle. Cela se traduit par l’arrêt de la hausse des prix. Il veillera également au respect du quota des 25% de logements sociaux par commune.

Concernant les étudiants, un loyer à bas prix et une allocation personnalisée sont au programme pour le logement.

Enfin, il veut un toit pour chacun et chacune en France.

La candidate de Lutte ouvrière

Nathalie Arthaud souhaite une prise en charge de l’État pour la construction des logements sociaux. À nouveau, l’encadrement des loyers est à l’ordre du jour.

Elle milite également pour la bonne application de la loi sur les réquisitions d’appartements ou de bureaux pour en faire des logements sociaux ou pour les sans-abris.

🔥 Commandez votre formation immobilière obligatoire Loi ALUR à 149 € et bénéficiez :

🎁 d’un accès illimité ⌚️
🎁 d’une assistance juridique gratuite 🏛
🎁 des actualités hebdomadaires par sms gratuites 🗞
🎁 d’une formation pour votre nouveau collaborateur gratuite 😱
🎁 d’un accompagnement VIP pour vos prises en charge 💰