Le crédit immobilier pour financer son bien

Crédit immobilier

La majeure partie des français ont besoin de passer par un crédit immobilier pour financer leur bien et cela passe par leur banque ou les sociétés privées. Qui dit emprunt dit remboursement sur une période plus ou moins longue avec des intérêts. Faisons le point sur l’année 2022 qui s’achèvera dans quelques mois.

Les taux pratiqués en 2022 pour un crédit immobilier

S’engager pour un crédit immobilier d’une durée de 15, 20 ou 25 ans peut coûter cher cette année, les taux ne cessent d’augmenter de trimestre en trimestre. L’Agence nationale pour l’information sur le logement (ANIL) a mené son étude pour connaître le taux moyen pratiqué pour le 3ème trimestre 2022 (15 mai – 15 août). Certains organismes bancaires ont dépassé les 2% pour un crédit immobilier 2022 d’une durée de 20 ans ou plus. L’année n’est pas encore terminée et pourtant les taux ne cessent de grimper. Le taux maximal relevé est fixé à 2,57 %.

Le point sur le taux d’usure

Afin de repartir sur une bonne base, définissons le taux d’usure comme le taux légal maximal défini par la Banque de France (tous les trimestres) auquel les organismes bancaires doivent respecter pour accorder un prêt à leurs clients. Au-delà de ce taux, le crédit est considéré comme abusif et réputé “usuraire” (le taux annuel est effectif global est supérieur au taux légal). Le crédit immobilier 2022 à taux fixe ou variable dépend du taux d’usure.

Il faut également savoir qu’à cause de l’inflation, le taux d’usure fluctue aussi jusqu’à la fin de l’année.

Le refus des crédits immobiliers en 2022

La majorité des demandes de prêts immobilier ont été refusées à cause de crédit dit “usuraire”. Plusieurs autres raisons peuvent amener le refus d’un prêt immobilier de la part de l’organisme bancaire choisi :

  • Un situation financière instable (découverts fréquents, dépenses excessives…)
  • Le taux d’endettement est supérieur à 33 % des revenus nets mensuels pour le projet immobilier envisagé.
  • L’accumulation de crédits a un risque accru de surendettement.
  • Le fait d’avoir d’importants problèmes de santé peut poser problème au niveau de l’assurance emprunteur.
  • Si le risque est trop élevé en termes de remboursement de crédits pour l’organisme bancaire alors le prêt sera refusé.

Les ménages avec les revenus les plus élevés auront moins de difficultés à obtenir un crédit immobilier en 2022 contrairement aux primo-accédants qui rendent frileux les banques.

La perspective des crédits immobiliers en 2023

Pour 2023, les prévisions sont plutôt moyennes. En début d’année, un crédit immobilier pourra être obtenu avec un taux moyen de 2,5 %, une nouvelle augmentation par rapport au crédit immobilier 2022. Les refus de financement de la part des organismes bancaires seront encore en hausse en 2023. Il y aura moins de transactions immobilières d’ici l’année prochaine. Le marché de l’offre et la demande est déséquilibré, ce qui amène une hausse du montant des biens ainsi qu’une rareté au niveau de l’offre. La demande est déjà plus forte que l’offre sur le marché immobilier en 2022 et cela continuera en 2023.

Bonne nouvelle, les taux d’intérêts évoluent courant 2023 et les prix de l’immobilier baisseront également.

Pour conclure, le marché immobilier en 2023 sera au ralenti avant d’être équilibré, ce qui amène une régularisation du marché immobilier. Il faut rester à l’écoute de celui-ci.

🔥 Commandez votre formation immobilière obligatoire Loi ALUR à 149 € et bénéficiez :

🎁 d’un accès illimité ⌚️
🎁 d’une assistance juridique gratuite 🏛
🎁 des actualités hebdomadaires par sms gratuites 🗞
🎁 d’une formation pour votre nouveau collaborateur gratuite 😱
🎁 d’un accompagnement VIP pour vos prises en charge 💰